Le scandale du glyphosate ou Round Up

Le scandale du glyphosate ou Round Up

2 avril 2015
/ / /

effet glyphosate herbe« Pesticide et santé : l’équation sans solution » voici le reportage le plus choquant  jamais vu sur les pesticides, en l’occurrence le glyphosate qui est un herbicide total (ou désherbant chimique) plus connu sous le nom de « Round-Up » commercialisé par Monsanto. Les effets de ce poison sont à couper le souffle d’horreur : les bébés porcelets et humains sont atteints de malformations monstrueuses dignes de la mythologie grecque (cyclope, sirène)…

 Vers la 17ème minute on voit les très nombreuses malformations dues au glyphosate sur les porcelets : déformation du visage, absence de nez, cyclope, œil à la place  du nez, crâne non refermé avec une fente béante, malformations des jambes qui forme une queue de sirène….

 

Vers la 41ème minute on nous montre les mêmes malformations sur des bébés humains en Argentine, pays qui a opté pour la culture intensive de soja OGM exporté en Europe pour nourrir le bétail.

En effet, le désherbant Round-Up est hautement utilisé dans les cultures OGM, car les plantes sont génétiquement modifiées pour ne pas mourir du glyphosate et pouvoir absorber les énormes quantités d’herbicides qui leur seront versées dessus (alors qu’elles devraient normalement en mourir immédiatement). Ceci est possible en inoculant dans leur gène même du Round-Up.

bébé sirène malformations glyphosate

Outre les malformations, les maladies neurologiques et le botulisme

Aussi il n’est pas étonnant de voir que les agriculteurs et leur famille, les habitants proches des cultures OGM, les animaux qui mangent du fourrage aspergé au glyphosate et les humains qui mangent par la suite ces animaux souffrent de malformations mais aussi de maladies neurologiques (nausées, étourdissements, altération sensorielle) et digestives pouvant entrainer la mort.

Le producteur laitier filmé dans le reportage comptabilise plus de 600 vaches mortes en 5 ans à cause de problèmes digestifs. Les chercheurs découvrent que ceci est dû au glyphosate qui détruit les bactéries bénéfiques de la flore intestinale alors qu’il n’altère pas les bactéries infectieuses. Elles peuvent alors proliférer dans l’intestin. La bactérie en cause est le « clostridium botulinum » et est particulièrement grave car elle s’infiltre dans tous les organes. Ce que le reportage ne dit pas c’est qu’elle est responsable du botulisme. Selon l’AFSSA, « la toxine botulique est le poison le plus puissant qui existe »(1), la dose létale étant très faible. 

L’intestin a pour rôle de filtrer entre les bons et les mauvais éléments absorbés. Mais en cas de déséquilibre de la flore intestinale il ne peut plus remplir sa fonction et laisse passer des toxines dans le sang. On comprend alors pourquoi les bonnes bactéries de la flore intestinale jouent un rôle capital pour notre santé et que c’est elles qu’il faut soigner lorsqu’on est malade (quelle que soit la maladie).

Un problème plus large que celui des céréales et fourrage OGM

Mais le plus grave dans tout cela c’est que tous les individus testés contiennent du glyphosate. Le glyphosate est absolument partout : pas seulement dans les sous produits d’animaux nourris aux OGM, mais aussi dans tous nos céréales, nos légumes, nos vins, nos fruits. Toute la chaîne alimentaire est contaminée.

 glyphosate-plante-décoloréeEn gros on peut dire que tout ce qui n’est pas produit en bio contient du glyphosate, car les autres méthodes de désherbage – mécanique, thermique – sont moins efficaces et donc plus coûteuses car plus chronophages. Pour s’en convaincre il n’y a qu’à aller se promener en campagne à l’approche du printemps, on voit les champs avec l’herbe jaune ou rouge. Toute feuille décolorée est l’indice d’une aspersion au glyphosate. Tous les bords de chemin et d’autoroute, les voies ferrées en sont régulièrement arrosées. Les particuliers jardiniers du dimanche ne sont d’ailleurs pas en reste.

Nous l’avons compris le glyphosate est la solution de facilité pour avoir un sol « propre » de toute mauvaise herbe avant d’implanter une culture. Mais quel sera le prix humain, écologique et sanitaire à payer pour avoir choisi cette solution de facilité et laissé les grandes firmes comme Monsanto jouer impunément avec le vivant ? A cet égard la perspective du Traité Transatlantique (TAFTA) entre les États-Unis et l’Europe a de quoi inquiéter car s’il est signé, des entreprises comme Monsanto pourront faire un procès aux États qui refusent d’intégrer les OGM au nom de la libre concurrence….

Autre question cruciale que le reportage n’aborde pas : celle de la durée de rémanence du glyphosate dans l’environnement….

« Pesticide et santé : l’équation sans solution » Diffusé sur Arte, le 31 Mars 2015 à 21h50 (45 min) :  http://www.arte.tv/guide/fr/050772-000/pesticide-et-sante-l-equation-sans-solution

(1) Communiqué de l’Agence française de la sécurité sanitaire alimentaire

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

F